Paroles de Senseï T. Kasé

Publié le par Erichat

Sur le même thème que l'article précedent, il y aussi ce texte de Maïtre T.Kasé qui traite de la progression idéale dans la pratique du karaté-do.



  "Avec cinq ans de pratique, on obtient la ceinture noire. Les techniques de base sont mémorisées, c'est le baccalauréat. Après dix ans, on a de bonnes bases techniques. C'est à ce niveau seulement que l'on peut prétendre commencer à enseigner régulièrement. En quinze ans, on a eu le temps de former parfaitement le corps et les techniques viennent spontanément. L'esprit s'éveille. C'est le niveau 4ème dan. A vingt ans, au niveau cinquième dan, c'est la compréhension du karaté qui s'approfondit. Le mental, toujours en éveil, s'élève à la dimension du physique. A partir de ce temps de pratique, on ne change plus de voie, le destin est tracé. Trente ans... Avec une pratique régulière, c'est le temps de l'accomplissement: le corps exprime la pensée naturellement, en parfaite harmonie. Plus tard, vers les quarante années de pratique, aux alentours du 8ème dan, une certaine forme de sensibilité spirituelle, télépathique, se développe. A ce niveau, c'est l'esprit qui progresse... Pendant tout ce parcours, la réflexion, la remise en question intérieure accompagne le travail physique. Pratique et réflexion ne doivent pas être séparées. Dans les premières années, la mentalité est primitive, l'opposition agressive. En évoluant, on comprend que la pratique du karaté-do, ce n'est pas de tuer l'autre, mais de l'aider à progresser à son tour dans la voie. L'adversaire devient partenaire."

Publié dans Karaté

Commenter cet article